Nouvelles recettes

Le sevrage dirigé par le bébé pourrait prévenir l'obésité

Le sevrage dirigé par le bébé pourrait prévenir l'obésité

Une nouvelle tendance donne aux nourrissons le contrôle de leur alimentation dans l'espoir d'un avenir plus sain

Une nouvelle tendance de « sevrage dirigé par un bébé » donne aux bébés le contrôle de leur propre régime alimentaire dans l'espoir de réduire le risque d'obésité future.

Une étude récente publiée dans JAMA Pédiatrie suggère que la probabilité pour un enfant de développer un diabète de type II pourrait être liée à sa première introduction aux solides en tant que nourrisson. Cela a attiré l'attention sur la question de savoir quand les parents devraient aider leur enfant à passer à la consommation d'aliments solides et qui devrait contrôler le processus.

La méthode standard pour faire passer le régime alimentaire d'un bébé de tous les liquides à des aliments solides consiste à lui donner à la cuillère des purées lisses d'aliments fades. La nouvelle tendance du « sevrage dirigé par le bébé » rejette cette méthode et suggère plutôt que les parents donnent à leur enfant le contrôle de ce qui se passe dans sa bouche.

Ceux qui prônent le sevrage dirigé par le bébé affirment que cette méthode permet « le jeu et l'exploration » et aide les enfants à développer une meilleure autorégulation de la prise alimentaire.

Une étude publiée dans BMJ Ouvert ont suggéré que ce style de sevrage pourrait réduire l'anxiété maternelle et promouvoir des préférences alimentaires saines qui pourraient avoir un impact positif durable sur le poids des enfants. L'étude a révélé que les nourrissons qui ont eu la possibilité de se nourrir eux-mêmes montraient un goût plus équilibré pour tous les groupes d'aliments que les nourrissons nourris à la cuillère.

Les sceptiques notent cependant que l'étude ne comprenait que 155 participants et s'appuyait fortement sur les souvenirs des mères concernant l'expérience de leurs enfants avec les premiers solides.

Une tendance qui donne aux enfants plus d'autonomie plus tôt et aux parents un peu moins de temps de préparation dans la cuisine pourrait être à considérer. Cependant, les parents doivent garder à l'esprit que le sevrage dirigé par le bébé nécessite toujours une supervision et des conseils parentaux et pourrait ne pas convenir à tous les bébés.


Recettes pour le sevrage de bébé (comment préparer vos repas de famille pour bébé)

Cet article peut contenir des liens payants et/ou affiliés. Lire la divulgation complète.

L'un des avantages de tirer parti de la méthode de sevrage dirigé par le bébé et d'offrir à votre bébé des aliments à la main (une fois qu'ils sont prêts pour son développement !) C'est que vous n'avez pas besoin de préparer deux repas séparés !

Avec quelques légères modifications, votre bébé peut manger le même repas que le reste de la famille !

Non seulement cela est-il plus facile pour vous, en tant que parent, mais cela signifie également que vous avez la possibilité de modeler des habitudes alimentaires saines pour votre bébé.

L'une des principales façons dont les bébés apprennent est de regarder les autres, puis de les imiter ! Comme dit le proverbe, le singe voit, le singe fait… ou quelque chose comme ça !

Dès le premier jour, vous avez été le héros numéro un de votre bébé, alors profitez-en et soyez également un modèle à l'heure des repas ! Tous les soignants peuvent être impliqués… hey papa !


Le sevrage du bébé et les premières myrtilles de Corban

Le pauvre Corban était TELLEMENT fatigué hier, mais cela ne l'a pas empêché d'apprécier pleinement son premier goût de myrtilles. Nous faisons ce qu'on appelle le sevrage dirigé par le bébé, le mot sevrage utilisé dans un terme britannique ne faisant pas référence au sevrage du lait maternel, mais plutôt à l'ajout d'aliments complémentaires en plus du lait maternel. Ce que j'aime dans le sevrage dirigé par bébé, c'est que le bébé contrôle la nourriture.

Maintenant, je sais que certains d'entre vous imaginent peut-être un bébé tyrannique exigeant des gâteaux et des bonbons. Non? Vous devriez! C'est une image très drôle qui est maintenant coincée dans ma tête.

Ce que le bébé contrôle signifie que, plutôt qu'Eric ou moi-même décidions de la quantité de nourriture qu'il devrait manger et la lui donnions à la cuillère, Corban obtient des morceaux de nourriture entière qu'il contrôle de manger. Cela l'aide à développer sa motricité, son contrôle de la langue et de saines habitudes alimentaires en fonction de son appétit. Une étude en Angleterre a montré que le sevrage du bébé avec des amuse-gueules plutôt que des purées peut potentiellement prévenir l'obésité infantile. Il s'agit d'apprendre à votre enfant dès le début à écouter ses propres signaux de faim, ce avec quoi une grande majorité d'adultes américains ont vraiment du mal.

Il y a beaucoup de choses importantes à savoir avec le sevrage dirigé par bébé. Vous devez par exemple couper les aliments en morceaux de taille appropriée, connaître la différence entre bâillonner et s'étouffer et observer votre bébé pendant qu'il mange.

Mais tellement amusant! J'aime que nous puissions manger des repas en famille. Plutôt que de nourrir Corban avant ou pendant le dîner, nous lui donnons simplement de la nourriture à manger avec nous. Nous essayons généralement d'en faire quelque chose que nous mangeons également, afin qu'il s'habitue à manger la même nourriture que nous (pas de cuisiniers à court terme dans cette maison !). Aujourd'hui, nous avons mangé de la soupe au poulet car Eric et moi sommes malades à la maison avec des symptômes de rhume/grippe, et nous venons de retirer des carottes, des haricots et du poulet du bouillon pour lui. Il aimait ramasser les morceaux pour manger.

Je n'ai pas de problème à nourrir les bébés avec des purées, mais pour nous en ce moment, le sevrage dirigé par bébé est beaucoup plus facile et plus amusant.

Juste un avertissement, les myrtilles sont un énorme gâchis cependant! J'aurais aimé avoir ces photos avant Halloween. Voici le plus propre que j'ai pu lui donner avec un chiffon à vaisselle, n'a-t-il pas l'air d'un petit zombie ?

Nous plaisantons toujours en disant que son regard fatigué est son look de zombie, et oh mec est-il rehaussé par un peu de coloration de myrtille. J'adore notre petit zombie, et ne t'inquiète pas, il a tout nettoyé dans le bain avec papa.

Quelles sont vos réflexions ou vos questions sur le sevrage dirigé par bébé ? Pour de nombreuses informations utiles, vous pouvez consulter BabyLedWeaning.com !

Nous aimerions rester en contact. Assurez-vous de vous inscrire à notre newsletter et obtenez votre téléchargement gratuit de nos collations saines et mignonnes préférées pour les enfants.

Les publications peuvent contenir des liens d'affiliation. Si vous achetez un produit via un lien d'affiliation, vos coûts seront les mêmes, mais Manger richement même lorsque vous êtes fauché recevra une petite commission.

Cela nous aide à couvrir une partie des coûts de ce site. Merci beaucoup pour votre soutien!

Les informations nutritionnelles et de coût sont uniquement à des fins d'estimation et sont sujettes à des variations en raison de la région, de la saisonnalité et de la disponibilité des produits.

2 réflexions sur &ldquoBaby Led Weaning et Corban’s First Blueberries&rdquo

J'ai fait le sevrage de bébé pour mes deux filles et je vais le faire pour mon petit garçon quand il sera assez vieux. C'est toujours amusant de l'expliquer aux gens parce qu'une bonne majorité ne comprend pas l'intérêt. Cependant, je trouve cela si facile à faire! Pas de mélange de céréales ni de purée. Le bébé mange quand nous mangeons et je suis ses signaux. Je commence généralement lorsque le bébé a environ 7-8 mois et ils sont toujours très enthousiastes à l'idée de "manger" avec les grandes personnes. Votre petit bonhomme est adorable. ??

Merci Cristal ! J'adore entendre comment ça se passe avec votre petit gars. Quel âge a-t-il maintenant? Nous avons récemment commencé à faire une combinaison ou des purées avec les amuse-gueules. Corban aime tellement manger (et a tellement faim) qu'il n'aime parfois pas à quel point il est plus lent de se nourrir. Je trouve que commencer avec environ une demi-tasse de nourriture en purée, puis passer aux amuse-gueules, satisfait sa faim immédiate et lui permet ensuite de se nourrir.

Laissez un commentaire Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment les données de vos commentaires sont traitées.


Comment pouvons-nous le faire en toute sécurité ?

Les deux grandes choses à surveiller avec cette technique sont l'étouffement et les allergènes. Surtout lorsque vous venez de commencer, il est essentiel de surveiller votre bébé pendant qu'il mange.

Étouffement vs bâillonnement

Tout d'abord, il est important de connaître la différence entre l'étouffement et le bâillonnement. Le bâillonnement est une réponse assez courante au cours des premières semaines. Les bébés s'habituent à ces nouveaux morceaux étranges dans leur bouche et peuvent tousser un peu en avalant. Ils peuvent faire du bruit pendant cela, alors faites de votre mieux pour rester calme.

Lorsque votre enfant s'étouffe, il a souvent l'air effrayé. Ils sont incapables de respirer ou de faire du bruit. Vous pouvez également voir une peau bleuâtre.

Comment éviter de s'étouffer ?

Évitez de donner à votre bébé des aliments qui présentent des risques d'étouffement. Les exemples incluent les noix, les fruits secs, certains fruits crus plus durs, de grosses cuillerées de beurre de noix, des collations croquantes, de gros morceaux de viande ou de poisson, des arêtes de poisson, etc.

Assurez-vous que la taille des aliments que vous proposez est adaptée à l'âge du bébé. Les poignées peuvent être utiles pour que les bébés aient plus de contrôle. Garder votre bébé droit dans sa chaise haute vous aidera également. Les nourrir pendant qu'ils rampent ou jouent peut ajouter des dangers supplémentaires. Plus important encore, surveillez et assurez-vous que toute personne qui nourrit votre bébé fait de même.

Signes d'une réaction allergique

Selon l'American Academy of Pediatrics, il existe un certain nombre de signaux indiquant que votre bébé a une réaction allergique :

  • De l'urticaire (taches rouges) ou des éruptions cutanées peuvent apparaître. Certaines irritations de la peau peuvent simplement être dues à l'acné de bébé ou à la consommation d'aliments à base d'agrumes. Elle est causée par l'acide et n'est pas une réaction allergique.
  • Il peut y avoir un gonflement général à la fois dans les parties du corps qui ont touché la nourriture incriminée ou dans d'autres zones également.
  • Les bébés peuvent avoir des difficultés à respirer. Vous pourriez voir des éternuements, une respiration sifflante ou un serrement de la gorge.
  • Certains bébés ont des nausées, des vomissements et de la diarrhée. La diarrhée pourrait également être une indication d'intoxication alimentaire si quelque chose était gâté ou insuffisamment cuit.
  • Ils peuvent paraître pâles et sembler étourdis au point de perdre conscience.
  • Parfois, il peut s'agir d'une sensibilité (pensez à l'intolérance au lactose) plutôt que d'une allergie totale. Si vous avez des inquiétudes, n'hésitez pas à contacter votre pédiatre.

2 sur 6

Crêpes à la cannelle et à la banane

Ces gâteaux sucrés ne contiennent ni sucre ajouté ni farine. Servir nature ou tartiné d'une fine couche de beurre de cacahuète ou de beurre d'amande pour une collation ou un petit-déjeuner encore plus consistant. Réfrigérez ces crêpes jusqu'à 3 jours. Réchauffez brièvement, ou servez simplement froid ou à température ambiante.

Ingrédients

  • 1 oeuf
  • 1 banane mûre, en purée (environ ½ tasse)
  • 1/8 c. cannelle moulue
  • 1 cuillère à soupe. Beurre sans sel.

Instructions

1. Casser l'œuf dans un bol moyen et battre avec une fourchette. Ajoutez la purée de banane et la cannelle et mélangez. La pâte semblera très liquide.

2. Faites fondre le beurre sur une grande plaque chauffante ou dans une grande poêle antiadhésive de préférence. Déposer la pâte à la banane par cuillerées à soupe sur la poêle et cuire jusqu'à ce qu'elle soit dorée et bien cuite, environ 3 minutes sur le premier côté et 1 à 2 minutes sur le second. Refroidir et servir.


Avantages et inconvénients potentiels du sevrage dirigé par un bébé

Il y a eu de nombreux avantages et inconvénients proposés pour le BLW. Le tableau 2 résume ceux énumérés ci-dessous.

L'avantage le plus reconnu du BLW est qu'il permet au nourrisson d'autoréguler sa consommation d'aliments (2,4). Selon Daniels et al, l'autorégulation se définit comme « la capacité d'ajuster la quantité ingérée en fonction des besoins physiologiques du consommateur » (9). Cela encourage un style d'alimentation plus réactif, car le nourrisson est plus sensible à ses signaux de satiété. Cela suit les mêmes caractéristiques d'auto-alimentation de l'allaitement. Un nourrisson allaité est mieux à même d'autoréguler sa consommation en tétant aussi longtemps et souvent qu'il en a besoin, conformément à la recommandation de l'OMS d'allaiter à la demande (7). L'apport autorégulé a été proposé comme facteur potentiel de réduction du risque d'obésité. De plus, il réduit la pression exercée sur le nourrisson et permet un repas plus agréable (8).

Il est suggéré que BLW encourage une plus grande acceptation des aliments avec une variété de textures et de saveurs, conduisant à des habitudes alimentaires « plus saines » à mesure que l'enfant grandit. Taylor et al ont découvert que BLW favorisait un plus grand plaisir de la nourriture et des comportements alimentaires moins difficiles ou difficiles (10). Les nourrissons qui suivent une méthode BLW sont plus susceptibles de consommer des aliments familiaux avec une variété de goût et de texture (9). Rowan et Harris ont découvert qu'après 3 mois d'introduction d'aliments solides par BLW, les nourrissons consommaient en moyenne 57 % des mêmes aliments que les mères (11). Cela contribue également à des repas plus agréables.

Des études ont montré que suivre une approche BLW pour introduire des solides a été identifié comme le prédicteur le plus fort du sevrage de l'allaitement à l'âge recommandé (7). Ceci est bénéfique du fait que les réserves nutritionnelles ne peuvent plus répondre aux besoins nutritionnels vers 6 mois. Si l'âge du sevrage est repoussé, le nourrisson risque de développer des carences nutritionnelles. Cependant, certaines preuves suggèrent que suivre une approche dirigée par un bébé peut conduire à une introduction ultérieure d'aliments solides (4). Les preuves contradictoires peuvent être dues au fait que la période d'introduction recommandée peut varier d'un établissement à l'autre. Certains ont recommandé d'introduire les solides à 4 mois, tandis que d'autres recommandent jusqu'à 6 mois. La recommandation de l'OMS pour l'introduction d'aliments solides est de 6 mois (1).

Un autre avantage hautement reconnu de BLW est la promotion du développement des habiletés motrices, du fait que le nourrisson en utilise beaucoup pendant l'alimentation. L'heure du repas est associée à l'expérience de différentes couleurs, textures, températures avec tous les sens. Ce processus permet une pratique continue de différentes habiletés motrices, y compris grossières et fines, comme la saisie manuelle, la saisie pouce-doigt et l'utilisation d'ustensiles (9). De plus, la participation du nourrisson au contexte familier des repas est d'une extrême importance, car l'imitation est l'un des piliers de l'apprentissage du nourrisson (3).

Certains auteurs ont suggéré que le BLW est associé à moins d'anxiété maternelle, à une alimentation moins restrictive et exerce moins de pression chez le nourrisson. Il a également été démontré que les mères qui pratiquent la BLW sont plus susceptibles d'avoir exclusivement allaité, d'avoir un niveau d'éducation plus élevé et d'être pleinement intégrées dans leur travail lorsque l'enfant a 12 mois (8).

Les inconvénients potentiels du BLW comprennent un risque accru d'étouffement, des carences nutritionnelles et un apport énergétique insuffisant (2, 6).

Le risque accru d'étouffement est dû à la capacité de mastication limitée de l'enfant vers l'âge de 6 mois, ce qui augmente le risque d'avaler de gros morceaux d'aliments qui peuvent se coincer (8). De plus, les nourrissons commencent à apprendre à manger et à faire l'expérience de déplacer les aliments autour de la bouche, de mordre et de mâcher (4). Une étude de Cameron et al a révélé que 30 % d'un groupe de femmes utilisant l'APN comme méthode d'alimentation complémentaire ont signalé un épisode d'étouffement. Cependant, les mères qui ont cité la survenue d'étouffement ont déclaré que l'enfant a résolu le problème par lui-même et s'est débarrassé de la nourriture en toussant (7). Le risque d'étouffement peut être géré en donnant des aliments sous forme de bâtonnets (forme allongée et étroite) et une texture douce, généralement une texture qui permet d'écraser les aliments entre les doigts. Les aliments de forme circulaire ou cylindrique sont généralement évités ou doivent être coupés en forme de bâtonnet plus petit.

La carence nutritionnelle la plus courante associée au BLW est la carence en fer. Les céréales pour nourrissons enrichies de fer sont une source importante de fer pour les nourrissons, cependant, l'apport de céréales est généralement omis dans BLW car il s'agit d'un aliment qui doit être nourri à la cuillère (2,7). Il existe d'autres aliments riches en fer qui peuvent être incorporés dans la méthode BLW, comme la viande rouge, les légumes à feuilles vertes et les œufs. Informer le soignant des sources de fer peut être le meilleur moyen d'éviter une carence en fer chez les nourrissons qui ne reçoivent pas de céréales pour nourrissons enrichies. L'étude BLISS a évalué la prévalence de l'anémie ferriprive entre le groupe BLISS et le groupe témoin, mais n'a trouvé aucune différence significative (10).

L'apport énergétique insuffisant peut entraîner une dénutrition chez certains nourrissons, affectant le gain de poids et de taille et entraînant un retard de croissance. Cela est dû au fait que les compétences nécessaires pour manger (porter les aliments à la bouche, mâcher, avaler) ne sont complètement développées que lorsque le nourrisson atteint l'âge de 8 mois (4). Heureusement, au cours des premiers mois d'introduction des solides, le lait maternel ou le lait maternisé est toujours considéré comme la principale source de nutriments, donc les besoins nutritionnels sont satisfaits (8,9). L'étude BLISS a examiné l'apport énergétique à travers les journaux alimentaires pour calculer l'apport du nourrisson. Il n'y avait pas de différence significative dans l'apport énergétique entre le groupe BLISS et le groupe témoin à 7 et 12 mois (10).

Une autre préoccupation concernant le BLW est que l'heure des repas peut parfois être considérée comme une récréation, car le nourrisson est autorisé à interagir avec les aliments à sa guise. Ceci, dans certains cas, a rendu les mères confuses quant au fait que l'enfant mange réellement ou qu'il joue simplement avec de la nourriture (7,8).

Tableau 2. Avantages et inconvénients potentiels du BLW

Avantages Désavantages
Autorégulation de l'apport
Repas plus agréable
Des habitudes alimentaires plus saines
Sevrage à l'âge recommandé*
Moins d'anxiété chez l'aidant
Moins de pression pour manger
Développement de la motricité
Risque d'étouffement
Carences nutritionnelles (fer)
Apport énergétique insuffisant
Échec de croissance
Confusion de l'heure du repas avec la récréation

*Il existe des preuves contradictoires en raison des différentes recommandations d'âge pour initier une alimentation complémentaire

Manger réactif

L'apport autorégulé vise à promouvoir un meilleur contrôle cognitif des émotions et des impulsions internes et une plus grande prise de conscience des véritables signaux intrinsèques d'appétit et de satiété pour éviter de manger en l'absence de faim (6). BLW permet au nourrisson d'avoir l'autonomie nécessaire pour reconnaître ces signaux, favorisant une prise autorégulée plus développée (4).

Une étude sur le développement d'habitudes alimentaires saines au début de la vie a révélé qu'une alimentation adaptée était l'une des pratiques les plus importantes pour encourager de saines habitudes alimentaires au début de la vie. Il recommandait aux parents de promouvoir une alimentation adaptée pour réduire le risque d'obésité (7).

De nombreuses études affirment l'avantage d'un apport autorégulé dans le BLW, comme un risque plus faible d'obésité, car le nourrisson contrôle la quantité de nourriture ingérée. Cet apport autorégulé se produit parce qu'il y a une réponse plus précise aux signaux internes de faim et de satiété (2, 6, 9). En écoutant la réponse du corps à la nourriture, l'apport peut être modifié de manière adéquate, évitant un apport calorique plus élevé. Une étude de Brown et Lee a révélé que les nourrissons qui suivaient BLW étaient signalés par leurs parents comme étant capables de réguler la consommation de nourriture par rapport à la satiété, ayant une sensibilité à la satiété plus élevée que ceux qui avaient suivi une méthode traditionnelle (p<0.01) . Cependant, les nourrissons étaient moins sensibles à la nourriture, ce qui signifie qu'ils étaient plus susceptibles de manger en réponse aux stimuli alimentaires indépendamment de la faim que ceux qui avaient suivi une méthode traditionnelle (p<0.01) (12).

La méthode traditionnelle, dirigée par le soignant, peut conduire à une plus grande consommation d'aliments, en forçant le nourrisson à finir l'assiette ou en ignorant simplement les signaux de satiété. Selon Cameron et al, « on pense que l'alimentation non réactive l'emporte sur les signaux de régulation internes de la faim et de la satiété de l'enfant, faisant perdre à l'enfant la capacité de répondre avec précision à ses propres signaux physiques de faim » (7). Une consommation plus élevée d'aliments entraîne une prise de poids plus élevée pendant la petite enfance et l'adolescence, augmentant le risque d'obésité et de syndrome métabolique à l'âge adulte (8).


Sevrage dirigé par le bébé : introduction d'aliments complémentaires pendant la petite enfance

L'introduction d'aliments complémentaires par le bébé est une pratique qui gagne en popularité parmi les familles dont les nourrissons sont prêts à passer du lait maternel ou du lait maternisé aux aliments de table, mais cela doit être fait d'une manière appropriée au développement.

Le sevrage dirigé par le bébé (BLW) est une approche alternative à l'introduction d'aliments complémentaires pendant la petite enfance, qui gagne en popularité. Dans BLW, les nourrissons reçoivent d'abord des aliments de table, ce qui évite les aliments traditionnels en purée et l'alimentation à la cuillère. Les partisans postulent que BLW permet aux nourrissons de développer une meilleure autonomie et d'autoréguler leur alimentation, réduisant ainsi le risque d'obésité en développant une relation plus saine avec les aliments. Cependant, les risques associés à la BLW peuvent être graves (par exemple, étouffement, retard de croissance, anémie) si une éducation appropriée sur la mise en œuvre et la supervision n'est pas fournie.

Les pédiatres doivent donc être au courant des meilleures pratiques pour BLW. Cet article discutera du phénomène du BLW, y compris en quoi il diffère de l'introduction traditionnelle d'aliments complémentaires, exposera à la fois les avantages théoriques et factuels du BLW, ainsi que les risques potentiels et les stratégies pour minimiser ces risques et fournir des conseils sur la meilleure façon de conseiller les familles qui choisissent BLW de le faire d'une manière sûre et appropriée au développement.

introduction

Au cours de la dernière décennie, la discussion autour de l'introduction d'aliments complémentaires (aliments solides) s'est centrée sur le moment de l'introduction des aliments solides. Récemment, cependant, la pratique du BLW a ajouté la question de savoir comment introduire au mieux les aliments solides.

Le sevrage dirigé par le bébé est une approche alternative à l'introduction d'aliments complémentaires pendant la petite enfance, dans laquelle les nourrissons reçoivent des aliments de table plutôt que des aliments en purée et une alimentation à la cuillère. Le sevrage dirigé par le bébé est en fait un terme impropre, car l'approche n'implique pas le sevrage du lait maternel ou de l'alimentation au lait maternisé, mais plutôt l'ajout d'aliments solides à l'alimentation du nourrisson. 1 Elle est souvent perçue comme un écart important par rapport aux méthodes traditionnelles d'introduction d'aliments complémentaires et contraste avec les recommandations de l'American Academy of Pediatrics (AAP) concernant l'alimentation à la cuillère d'aliments en purée initiée par les parents. 2

Cependant, les pratiques de BLW, issues du locataire central de l'auto-alimentation du nourrisson dès la première initiation aux aliments solides 3 , présentent des bénéfices théoriques souvent attrayants pour les parents. De plus, cette pratique est probablement ce que les soignants ont fait pendant des milliers d'années avant l'introduction des « aliments pour bébés » préparés et disponibles dans le commerce. 1 Les prestataires de soins de santé peuvent être sceptiques quant aux pratiques BLW, 4 mais étant donné que ces pratiques ont gagné en popularité de manière anecdotique au cours de la dernière décennie aux États-Unis, il est nécessaire que les prestataires se familiarisent avec les pratiques BLW afin de conseiller les parents de leurs patients sur les meilleures pratiques liées à BLW.

Histoire de BLW

Le concept de BLW remonte aux forums de parents en ligne d'environ 2001, 5 avec un grand gain d'élan attribué à l'auteur britannique Gill Rapley, PhD, qui a écrit un livre pour les parents en 2008 intitulé Baby-led Weaning: Helping Your Baby Love Bonne nourriture. 6 Depuis lors, BLW a gagné en popularité en Australie et au Royaume-Uni, et plus récemment aux États-Unis. Des sites Web, des groupes de réseaux sociaux et de nombreux livres pour les parents sont nés de ce mouvement, défendant le BLW comme un moyen «plus naturel», «plus sain» et «simple» d'introduire des aliments complémentaires. 7-9

Le principe central de BLW permet à un nourrisson de s'auto-alimenter dès la première introduction d'aliments complémentaires. Cela élimine le rôle du parent dans l'alimentation à la cuillère des aliments en purée initiaux. 1,3 Au lieu de cela, BLW repose sur la préhension et l'auto-alimentation par le nourrisson d'aliments entiers à partir de l'âge de 6 mois environ (Figure). Tous les aliments ingérés sont donc contrôlés par les actions et l'alimentation du nourrisson, par opposition à un parent plaçant une cuillère dans la bouche du nourrisson. Les parents sont encouragés à fournir aux nourrissons des aliments mous qu'ils peuvent facilement saisir et mettre dans leur bouche, comme des bâtonnets de légumes cuits à la vapeur. Les bébés qui commencent à être nourris par BLW sont encouragés à explorer les aliments qui leur sont présentés, en mettant moins l'accent sur l'ingestion comme objectif principal. 6

Un dicton courant dans la communauté BLW est que « la nourriture est pour le plaisir jusqu'à l'âge de 1 ans », ce qui signifie que dans les premiers mois de démarrage des aliments complémentaires, les nourrissons devraient être autorisés à explorer les nouveaux concepts de toucher, manipuler, sentir et mâcher des aliments solides. , sans se concentrer sur la consommation. Cette approche à basse pression est supposée permettre à un nourrisson de développer une relation « saine » avec la nourriture, augmentant son autonomie et permettant au nourrisson de s’autoréguler en mangeant. 10 Les nourrissons contrôlent totalement leur alimentation et fixent le rythme de leur repas, décidant quand ils ont « terminé ». Cela contraste avec l'alimentation traditionnelle à la cuillère de purées dans laquelle le soignant fixe le rythme des cuillerées offertes, peut-être motivé par le fait que le nourrisson «finit» une portion de nourriture prédéterminée. Le sevrage dirigé par le bébé met en évidence l'importance pour le nourrisson de rejoindre immédiatement la table familiale en partageant des aliments complets et en observant et en apprenant des pratiques alimentaires de la famille. 1,5,11 Les nourrissons reçoivent des amuse-gueules des repas préparés de la famille plutôt que des aliments en purée ou des « aliments pour bébés », 6,7 permettant des expériences de repas partagés,

Ces pratiques BLW s'écartent des protocoles d'alimentation actuellement recommandés aux États-Unis. Le sevrage dirigé par le bébé suggère de retarder l'initiation des aliments complémentaires jusqu'à l'âge d'au moins 6 mois ou lorsqu'un nourrisson est capable de s'asseoir sans soutien avec un bon contrôle de la tête, de saisir des objets et de porter des objets à sa bouche. Pour certains nourrissons, cela peut être aussi tard que 8 mois. En retardant, les partisans de BLW suggèrent que l'enfant est plus préparé sur le plan du développement pour se nourrir et consommer des aliments solides. 3

Les lignes directrices actuelles de l'AAP recommandent d'introduire des céréales enrichies en fer à la cuillère entre 4 et 6 mois. 2 Retarder l'introduction d'aliments complémentaires dans BLW prolonge l'intervalle des tétées exclusives au lait à 6 mois ou au-delà avec la poursuite de l'allaitement complet ou de l'alimentation au lait maternisé sans supplément nutritionnel supplémentaire. De plus, ce report des aliments complémentaires via BLW s'aligne sur les recommandations de l'AAP 2 et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l'allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois de la vie. Des études ont montré que les mères qui commencent à allaiter et allaitent plus longtemps sont plus susceptibles de suivre les pratiques BLW. 1

Il a été noté que la nature axée sur le nourrisson de la BLW complète celle de l'allaitement maternel dans lequel le nourrisson décide combien et à quelle vitesse il mange, les partisans la louant comme une approche «plus naturelle». 5 Bien que BLW s'apparie bien à l'allaitement, il convient de noter que les nourrissons nourris au lait maternisé peuvent également suivre l'approche BLW.

Avantages théoriques de BLW

Il existe de nombreux avantages théoriques de BLW (tableau). Premièrement, il est postulé que, comme la BLW permet à un nourrisson d'avoir une autonomie sur l'alimentation, le nourrisson apprendra à prêter attention à ses signaux internes de satiété et de faim, plutôt que de se concentrer sur des signaux externes (c'est-à-dire prendre une bouchée parce que le nourrisson est faim plutôt que parce qu'une cuillerée est présentée). 5,11,13 Les comportements « obésogènes » décroissants (c'est-à-dire manger en l'absence de faim, une sensibilité moindre à la satiété, une plus grande sensibilité alimentaire) sont considérés comme particulièrement importants à la lumière de l'épidémie actuelle d'obésité pédiatrique. Les preuves autour de BLW dans la promotion de ces comportements alimentaires plus sains ont été limitées, avec une étude transversale 13 concluant que les nourrissons BLW (par rapport aux nourrissons non BLW) ont un meilleur contrôle de l'appétit (réactivité de satiété), et une autre étude contrôlée randomisée trouvant un appétit plus faible contrôle et un plus grand plaisir alimentaire chez les nourrissons BLW. 14

On pense que les préférences alimentaires ultérieures des enfants sont influencées par les expositions alimentaires précoces. 15 Des études qualitatives ont montré que les parents perçoivent le BLW comme ayant un impact positif sur l'alimentation de leur nourrisson. 1,16 Comme les nourrissons BLW sont exposés aux « aliments de table » dès le début, on pense qu'ils peuvent avoir des préférences pour une plus grande variété d'aliments que les nourrissons traditionnellement nourris. Une étude transversale n'a trouvé aucune différence dans l'alimentation difficile chez les nourrissons BLW et non BLW, 13 tandis qu'une autre étude transversale, 17 basée sur l'auto-évaluation des parents, a révélé que les nourrissons BLW avaient de plus grandes préférences pour les glucides alors que les nourrissons non BLW avaient une plus grande préférence pour les aliments sucrés. En ce qui concerne l'apport en nutriments, un essai contrôlé randomisé 18 n'a trouvé aucune différence dans l'apport en macronutriments entre les groupes BLW et non BLW. De plus, on pense que BLW favorise une plus grande acceptation des textures alimentaires en sautant les aliments en purée et en introduisant une plus grande variété de textures à un stade plus précoce.

Les auteurs et les partisans non spécialisés de BLW citent que des habitudes alimentaires et un apport alimentaire plus sains peuvent avoir une influence positive sur le statut pondéral d'un enfant et le risque d'obésité. Les preuves à ce sujet ont été mélangées avec certaines études concluant que les nourrissons BLW présentent un risque plus élevé d'insuffisance pondérale et de surpoids 17 que leurs pairs nourris traditionnellement. Cependant, d'autres études ont montré que BLW protégeait contre le surpoids, 13 ou n'ont trouvé aucune différence dans les résultats de poids entre les groupes. 14

Enfin, le BLW est considéré comme une méthode plus facile d'introduction d'aliments solides pour les parents et les familles. En partageant des aliments entiers communs, il n'y a pas de préparation supplémentaire d'aliments pour le nourrisson, ce qui permet de passer plus de temps ensemble à la table familiale, plutôt que de nourrir le bébé à la cuillère séparément dans une chaise haute. Les bienfaits des repas en famille sont nombreux 19 , soulignant l'importance de commencer la pratique de manger ensemble le plus tôt possible. Le sevrage dirigé par le bébé peut permettre d'introduire plus tôt l'heure du repas familial.

Inconvénients théoriques du BLW

Les inconvénients ou les risques potentiels du BLW sont peut-être plus importants à discuter que les avantages (tableau). Une préoccupation commune des fournisseurs de soins de santé concernant le BLW est sa sécurité, 1 en particulier en ce qui concerne les risques d'étouffement, de retard de croissance et d'anémie.

En ce qui concerne l'étouffement, il est avancé qu'un nourrisson peut être plus à risque de s'étouffer avec un morceau d'aliment solide plus ferme par opposition à une version en purée du même aliment. Les partisans du BLW suggèrent qu'en permettant à un nourrisson de contrôler totalement le placement de la nourriture dans sa bouche, il développera de meilleures compétences en mastication et en déplaçant le bol alimentaire en toute sécurité dans la cavité buccale. 6 On pense également que les purées à la cuillère peuvent encourager les nourrissons à « avaler » leur nourriture, créant un vide qui propulse la nourriture rapidement dans le pharynx, apprenant au nourrisson à avaler avant d'apprendre à mâcher.

L'estimation de la fréquence d'étouffement dans BLW est difficile car elle repose sur le rapport parental de véritables événements d'étouffement par opposition au bâillonnement, 1 dont une certaine quantité est considérée comme normale sur le plan du développement. Un essai contrôlé randomisé 20 utilisant une approche BLW modifiée (par rapport à une approche traditionnelle) n'a trouvé aucune différence dans les événements d'étouffement ou les nourrissons se voyant proposer des aliments à haut risque d'étouffement (par exemple, des tranches de pomme, des saucisses, des raisins entiers, etc.) entre les groupes.

Le ralentissement de la croissance est un autre inconvénient potentiel du BLW. Étant donné que le nourrisson se voit confier la « responsabilité » de s'alimenter lui-même, certains craignent qu'il ne consomme pas suffisamment de calories pour maintenir sa croissance sur une trajectoire saine. Une consommation calorique insuffisante de BLW peut résulter du fait qu'un nourrisson n'est pas prêt à s'alimenter lui-même (motricité fine, motricité globale ou capacités de coordination) ou qu'il n'a pas l'endurance physique ou l'attention nécessaire pour soutenir l'apport.

Les créateurs de BLW recommandent un volume et une fréquence continus de tétées lactées «à la demande», ainsi que d'offrir une tétée lactée avant d'offrir des aliments solides pour s'assurer que le nourrisson reçoive suffisamment de calories. Concrètement, les concepteurs de BLW recommandent de proposer des aliments solides à un nourrisson lorsqu'il n'a pas faim, afin que le lait reste la principale source de nutrition. This goes against advice from the AAP that suggests giving the infant the majority of the milk feeding after solids, so that the infant will consume more of the solid foods and not be full of milk. A randomized controlled trial 14 of a modified version of BLW that encouraged offering high-energy foods at each meal found no cases of growth faltering in the BLW group, although some infants had nonclinical slowed growth.

Sufficient iron intake is a nutritional challenge for infants around the world. As BLW infants forego purees, including the iron-fortified cereals that are common and recommended first foods, it is thought that they could be at greater risk of anemia. Whereas a cross-sectional study 21 found that BLW infants’ daily intake of iron was less than half that of traditionally fed infants, a randomized controlled trial 22 investigating risk of low iron intake, markers of iron stores, and anemia found no differences between a control group and a BLW group provided with education around increased iron intake. These findings underline the important role that healthcare providers play in early nutritional counseling and the direct effect this can have on the outcomes of their patients.

The final, and least serious, potential disadvantage in a BLW approach is the mess created by allowing an infant autonomy over his/her own food and intake. Through the exploration of foods, BLW infants have free reign to mash their sweet potatoes into their hair, throw spaghetti on the floor, or cover themselves in yogurt, for example. For some families, this may represent a significant economic challenge.

Introducing potentially allergenic foods

The guidelines for introduction of potentially allergenic foods (peanut, cow’s milk, wheat, hen’s eggs) have undergone considerable changes in the past decade. Prior to 2008, avoidance of these foods until aged 2 to 3 years was the standard advice both for breastfeeding mothers and for infants starting complementary foods. This advice was removed in the 2008 AAP Committee on Nutrition’s clinical report on the relationship between atopic disease and early nutrition and the timing of introduction of allergenic foods was no longer specified. 23

In 2015, the Learning Early About Peanuts study was published. 24 This randomized controlled trial demonstrated decreased peanut allergy in high-risk children who had early peanut introduction compared with later introduction and has led to specific guidelines 25 recommending introduction of peanuts around age 4 months (after evaluation for allergy) for high-risk children with severe eczema or egg allergy.

Children with mild to moderate eczema should start consuming peanuts by age 6 months but do not require specialized testing. Children with no specific risk factors can start eating peanuts whenever their parents desire. The practice of BLW can incorporate this early introduction but this does require some planning. The consistency of peanut butter makes it difficult for infants to safely and effectively self-feed. Instead, peanut butter-containing snacks or baked goods incorporating peanut butter powder can be utilized.

How clinicians can support BLW

Although some pediatricians may have reservations about BLW, it is important for all pediatric practitioners to be familiar with BLW practices in or- der to effectively counsel around safest practices. Pediatricians should not entirely dismiss or “shut down” parents who express interest in BLW, as this may lead to alienation of the caregiver, preventing an open dialogue and the ability to counsel against high-risk behaviors. The pediatrician may even open the conversation about the introduction of solid foods at the 4-month well-child visit, discussing recommendations for exclusive milk feedings until 6 months, and asking about plans for introduction of solid foods including BLW approaches.

Baby-led weaning is an alternative approach to the introduction of complementary foods that is rooted in a strong theoretical framework around autonomy promotion in the realm of feeding. Current evidence is equivocal with regard to the potential health benefits in terms of eating behaviors, dietary intake, and weight outcomes. There is also little-to-no current evidence to support an increased risk of choking, anemia, or growth faltering associated with BLW, especially when BLW is done in a modified way. Pediatricians should familiarize themselves with modified BLW practices to counsel their patient’s caregivers to avoid choking risks and provide sufficient energy and nutrient intake.

ACKNOWLEDGEMENTS OF RESEARCH SUPPORT: Dr Pesch is supported by the American Heart Association (17F17FTF33630183). Dr Shubeck is supported by the National Clinician Scholars Program at the Institute for Healthcare Policy and Innovation, University of Michigan, Ann Arbor, Michigan.

References:

1. Brown A, Jones SW, Rowan H. Baby-led weaning: the evidence to date. Curr Nutr Rep. 20176(2):148-156.

2. American Academy of Pediatrics. Starting solid foods. HealthyChildren.org website. Available at: https://www.healthychildren.org/English/agesstages/baby/feeding-nutrition/Pages/Switching-To-Solid-Foods.aspx. Updated January 1, 2018. Accessed December 7, 2018.

3. Rapley G, Forste R, Cameron S, Brown A, Wright C. Baby-led weaning: a new frontier? ICAN: Infant Child Adolesc Nutr. 20157(2):77-85.

4. Cameron SL, Heath AL, Taylor RW. Healthcare professionals’ and mothers’ knowledge of, attitudes to, and experiences with, baby-led weaning: a content analysis study. BMJ Open. 20122(6):e001542.

5. Rapley G. Baby-led weaning: the theory and evidence behind the approach. J Health Visiting. 20153(3):144-151.

6. Rapley G, Murkett T. Baby-led weaning: Helping your baby to love good food. UK: Random House 2008.

7. Rapley G, Murkett T. The Baby-led Weaning Cookbook: Over 130 Delicious Recipes for the Whole Family to Enjoy. Vermillion 2010.

8. Baby-led weaning: Growing healthy babies with healthy appetites. BabyLedWeaning.com website. Available at: http://www.babyledweaning.com. Accessed December 7, 2018.

9. Rapley G. Our books. RapleyWeaning.com website. Available at: http://www.rapleyweaning.com/blwbook.php. Accessed December 7, 2018.

10. Cameron SL, Taylor RW, Heath AL. Development and pilot testing of Baby-led Introduction to SolidS-a version of Baby-led Weaning modified to address concerns about iron deficiency, growth faltering, and choking. BMC Pediatr. 201515:99.

11. Daniels L, Heath AL, Williams SM, et al. Baby-led Introduction to SolidS (BLISS) study: a randomized controlled trial of a baby-led approach to complementary feeding. BMC Pediatr. 201515:179.

12. World Health Organization (WHO). The Optimal Duration of Exclusive Breastfeeding. Report of the Expert Consultation. Geneva, Switzerland, 28-30 March 2001. Geneva: World Health Organization 2001. Available at: http://apps.who.int/iris/handle/10665/67219. Accessed December 7, 2018.

13. Brown A, Lee MD. Early influences on child satiety†responsiveness: the role of weaning style. Pediatr Obes. 201510(1):57-66.

14. Taylor RW, Williams SM, Fangupo LJ, et al. Effect of a baby-led approach to complementary feeding on infant growth and overweight: a randomized clinical trial. JAMA Pediatr. 2017171(9):838-846.

15. Pesch MH, Lumeng JC. Early feeding practices and development of childhood obesity. In: Freemark M, ed. Pediatric Obesity: Etiology, Pathogenesis, and Treatment. 2nd ed. Springer International Publishing AG 2018:257-270.

16. Arden MA, Abbott RL. Experiences of baby†led weaning: trust, control, and renegotiation. Matern Child Nutr. 201511(4):829-844.

17. Townsend E, Pitchford NJ. Baby knows best? The impact of weaning style on food preferences and body mass index in early childhood in a case–controlled sample. BMJ Open. 20122(1):e000298.

18. Erickson LW. A Baby-led approach to complementary feeding: adherence and infant food and nutrient intakes at seven months of age [master’s thesis]. Dunedin, New Zealand: University of Otago 2015.

19. Jones BL. Making time for family meals: parental influences, home eating environments, barriers, and protective factors. Physiol Behav. 2018193(pt B):248-251.

20. Fangupo LJ, Heath AM, Williams SM, et al. A baby-led approach to eating solids and risk of choking. Pediatrics. 2016138(4):e20160772.

21. Morison BJ, Taylor RW, Haszard JJ, et al. How different are baby-led weaning and conventional complementary feeding? A cross-sectional study of infants aged 6-8 months. BMJ Open. 20166(5):e010665.

22. Williams Erickson L, Taylor RW, Haszard JJ, et al. Impact of a modified version of baby-led weaning on infant food and nutrient intakes: the BLISS Randomized Controlled Trial. Nutrients. 201810(6):e740.

23. Greer FR, Sicherer SH, Burks AW, American Academy of Pediatrics Committee on Nutrition American Academy of Pediatrics Section on Allergy and Immunology. Effects of early nutritional interventions on the development of atopic disease in infants and children: the role of maternal dietary restriction, breastfeeding, timing of introduction of complementary foods, and hydrolyzed formulas. Pediatrics. 2008121(1):183-191.

24. Du Toit G, Roberts G, Sayre PH, et al LEAP Study Team. Randomized trial of peanut consumption in infants at risk for peanut allergy. N Eng J Med. 2015372(9):803-813.

25. Togias A, Cooper SF, Acebal ML, et al. Addendum guidelines for the prevention of peanut allergy in the United States: report of the National Institute of Allergy and Infectious Diseases-sponsored expert panel. J Allergy Clin Immunol. 2017139(1):29-44.


10 Protein-Rich Finger Foods for Baby-Led Weaning

When your baby is starting solids it’s tempting to stick with fruits, vegetables, and grains like cereals or toast. But, babies need other nutrients, like protein and fat in their diets too. These mostly single-ingredient, protein-rich finger foods are an easy place to start.

There are good reasons to add protein-rich foods to your little one’s daily diet, beyond, well, the protein. First, if your little one is breastfeeding, at about six months she will need added sources of iron and zinc in her diet. (Formula is fortified, so if your baby is formula-feeding, this is less of a concern.) Iron and zinc are both crucial minerals for your baby. Iron allows blood cells to carry oxygen to muscles and organs and is key for brain development. Zinc is important for a strong immune system.

And, many protein-rich foods also happen to be good sources of iron and zinc, such as tofu, lentils, beef, chicken, and eggs. Keep in mind that the iron and zinc from animal sources is more easily absorbed than that from plant sources.

Protein-rich foods, especially dairy products, can also be full of beneficial fats (which babies need for vitamin absorption, satiety, and brain development) and other nutrients like calcium and Vitamin D. Just a reminder that babies shouldn’t drink cow’s milk as a primary beverage until age 1, but it’s a-ok to serve them yogurt and cheese.

Finally, when your baby is starting solids she’s also taste-training. If you introduce meat and/or other protein sources now, she’s more likely to continue to enjoy them as she gets older. Remember, your child will never be more open to new flavors than she is now, so take advantage!

If you’re spoon-feeding, consider stirring whole-milk Greek yogurt into fruit or vegetable purées for a kick of protein. And, of course, meat, fish, bean, and lentil pureés are also great sources. To get started you can try these recipes: Baby’s First Fish Dinner and Red Lentil and Spinach Purée, both from Real Baby Food.

But, what if you’re practicing baby-led feeding? Good news–there are lots of easy options! Here are my favorite, mostly single-ingredient options.

10 Protein-Rich Finger Foods for Baby-Led Weaning

  1. Cooked and flaked fish, such as cod or omega-3-rich salmon spritz with lemon for extra flavor.
  2. Chickpeas or other beans, lightly smashed. If canned, choose low or no-sodium beans and rinse well and drain.
  3. Lentils. This will be messy, but your baby can pick them up by the handful. Or, smash with olive oil and smear on toast.
  4. Baked or poached and shredded chicken breast or thigh. This is especially nice tossed with a little veggie purée.
  5. Slow-cooked or pressure-cooked beef, pork, or lamb (EN RELATION:How to Prep Meat for Baby-Led Weaning)
  6. Chopped hard-cooked eggs, yolks et whites
  7. Shredded medium-firm cheese, such as cheddar, mozzarella, or Monterey Jack
  8. Cubed firm tofu
  9. Chopped meatballs or ground meat patties
  10. Toast strips spread with peanut butter, almond butter, ricotta cheese, cream cheese, or hummus (EN RELATION:15 Toast Toppers for Babies and Toddlers)

Remember that finger foods need to be a safe texture and size to help prevent choking. They should be soft enough to be mashed with gentle pressure between your thumb and forefinger. In terms of size, they should either be shredded, cut into strips about the size and length of your pinky finger, or cut into chickpea-sized pieces.

Looking for more baby-led weaning ideas and family feeding tips? Sign up for my newsletter! I’ll send two emails a month, including one with a recipe. And, when you sign up, I’ll send you three of my favorite healthy smoothie recipes for the whole family. I look forward to being in touch!


Benefits of Baby-Led Weaning

Research studies are just beginning to analyze the impacts of baby-led weaning, but we know there are many benefits to letting your baby self-feed.

Of primary importance is fostering independence: with baby-led weaning, your baby will learn to eat on her own and have control over what—and how much—she eats. Our experience is that babies who are given this control over what they eat early on are less likely to become picky eaters in the toddler years and beyond. With baby-led weaning, food is less likely to become a lever for control or power in the child-parent relationship because the child is in control from day one of starting solids.

Other benefits of baby-led weaning include the opportunity for your baby to practice critical motor and oral skills. Self-feeding a variety of food consistencies and textures enables your baby to work on tongue movements, jaw strength, and swallowing as well as the fine motor skills required to pick up different sized pieces of food with their fingers.

Lastly, current research shows that babies who are started on solids with finger foods (or “baby-led weaning”) are no more likely to choke on food than babies who are spoon-fed. 1

In terms of benefits to the parents, the most obvious perk is that baby-led weaning is often easier than spoon-feeding purées.

Benefits of Letting Your Baby Self-Feed

  • Independence: Baby learns to eat independently and is in total control.
  • Development: Baby practices critical motor and oral skills.
  • Appetite Control: Baby is in charge of how much to eat and learns to stop when full.
  • Ease: Baby (mostly) eats what you eat. Less special meals!
  • Variety: Baby can eat a variety of textures and flavors, which may reduce picky eating later on.
  • Less Expensive: Baby eats real food. No pricey jars, pouches or blenders required.
  • Family Meals: Baby is part of your family meal, eating with you.
  • Dining Out: It’s easier to eat in restaurants as baby can eat whole food.
  • Fun! Babies enjoy touching, inspecting, and tasting a different flavors and textures.

While our preferred mode of introducing solids—Finger Food First—builds on the wisdom of baby-led weaning, it offers a bit more flexibility. For example, with a finger food first approach, you can employ a combination of feeding methods, with an emphasis is on letting your baby self-feed a variety of textures and flavors.

Envie de plus ? View our webinars on how to get started with baby-led weaning and how to prevent picky eating.

The content offered on SolidStarts.com is for informational purposes only. Solidstarts is not engaged in rendering professional advice, whether medical or otherwise, to individual users or their children or families. No content on this site, regardless of date, should ever be used as a substitute for direct medical advice from your doctor or your medical or health professional, nutritionist, or expert in pediatric feeding and eating. By accessing the content on SolidStarts.com, you acknowledge and agree that you are accepting the responsibility for your child’s health and well-being. In return for providing you with an array of content “baby-led weaning” information, you waive any claims that you or your child may have as a result of utilizing the content on SolidStarts.com.


Recipe: Salmon Cakes*

Ingrédients

  • Wild Alaskan salmon filet
  • Citron
  • Onion or shallot
  • Unsalted butter or olive oil
  • Des œufs
  • Mayonnaise
  • Paprika (sweet, not hot)
  • Panko Breadcrumbs
  • Coconut or avocado oil

Instructions

  1. Remove any pin bones from the fish. Place the fillet (it’s okay to leave the skin on) in about an inch of water in a non-stick skillet. Place a couple lemon slices on top of the fillet, and cover the pan with a lid.
  2. Simmer for a few minutes, until the fish is fully cooked. Lift the fillet out of the water and set it aside on a cutting board. Once cool, peel off the skin and discard.
  3. While the salmon is poaching, finely dice 1 small onion or medium-sized shallot. Place the onion along with 1 tablespoon of unsalted butter or olive oil in a skillet over medium heat, and sauté until the onions are translucent. Turn off the heat and set aside.
  4. Lightly beat two eggs in a large mixing bowl. Whisk in a small spoonful of mayonnaise, a squeeze of lemon juice, and a hearty sprinkle of sweet paprika. Stir in the sautéed onions (reserve the skillet to cook the patties).
  5. Add the cooked fish a spoonful of breadcrumbs, and mix well. If the mixture seems too wet to form patties, add more breadcrumbs. If too dry, add more mayo.
  6. Scoop up a small handful of the mix, form it into a small patty, and place on a large plate. Continue until all of the mix is formed into patties.
  7. Add a generous pour of coconut oil or avocado oil to the skillet and reheat it over medium-high heat for a few minutes, until a small drop of water sizzles in it.
  8. Gently set a couple patties in the pan (don’t overcrowd) and cook for a few minutes, until its lightly browned. Flip and cook for a few minutes more. Lift the patties out and cool on a paper towel-lined plate while you cook the remaining patties. Serve at room temperature on top of mayonnaise or yogurt for dipping.

*Note: this recipe contains a number of potentially allergenic foods. Only serve it after wheat and eggs have been safely introduced.

Flavor Pairings

Salmon is a fatty, oily fish that pairs well with lots of ingredients, from acidic foods like lemon and lime to flavorful produce like asparagus, avocado, broccoli, and mushrooms to fresh herbs like chives, cilantro, and dill. When you feel your baby is ready, try serving salmon with bold flavors like tart gooseberries and spicy horseradish.